Loïc 15 ans est en phobie scolaire. Théo, encore protégé par l’innocence de ses 10 ans, transforme les ruines de son quartier en vaste terrain de jeu. Les deux frères habitent au 12-14, une cité minière délabrée de la ville de Lens. Patricia, leur mère, se bat pour maintenir la cohésion familiale. Le film, entre représentations allégoriques et détresse du quotidien est une réflexion sur les effets dévastateurs de la pauvreté et sur la perte de confiance dans l’avenir qui menace les enfants.

Sélectionné au FIPA 2017

10 commentaires pour Enfants du terril

  1. J’ai été bouleversée par ce reportage ces deux petits sont bien élevés polis ils aiment leur maman.Originaire de Lens moi même j’aimerai envoyer un petit chèque aux enfants.
    J’espère que Loïc a trouvé sa voie en coiffure il est très doué ça se voit comme lui je revais de partir à New York issue de famille nombreuse (10 enfants ) j’y suis allée 4 fois j’espère que Loïc
    pourra le faire aussi j’en suis persuadée.
    Par contre la conseillère d’orientation n’était pas à la hauteur elle a pas compris que ce gosse avait besoin d’aide bon c’est comme ça tu veux pas aller à l’école non c’est ces petits cons qui l insulstait et persecutait qui fallait convoquer une honte! Si vous pouvez me donner les coordonnées de Loïc et sa famille je vous en remercie

  2. je suis bouleverse par votre documentaire, je n’ai pas pu voir la fin, j’espère que je pourrait le trouver en DVD un jour. Bravo

  3. Quelle honte !

    Je veux bien sûr ici parler de cette caricature parisianiste sur la jeunesse et le bassin artésien.

    Quel est le message de ce documentaire ?
    En montrant des habitations en cours de démolition (il y en a partout) ? En faisant croire que les acteurs qui y sont filmés y vivent réellement ? En généralisant la jeunesse d’un bassin à ce trait grossier…et insultant tous les parcours des jeunes aux origines -certes parfois modestes- mais qui font des efforts, entreprennent et réussissent ? (les exemples sont pourtant nombreux…mais il semblait plus facile pour le réalisateur de s’atteler à ce neo-zola ; cela doit mieux se vendre.
    Ce documentaire est ordurier et infamant. Dans certains territoire, la misère est présente. Toutefois caricaturer à ce point une population, un bassin de vie est abject et simpliste.

    Quel sera le prochain documentaire de ce réalisateur : démontrer par un exemple caricatural que tous les musulmans sont des terroristes et prépare dès le plus jeune âge les enfants au Jihad ? Que les juifs sont tous riches et intéressés et avec leur nez crochus ne pensent qu’à dominer le monde ? Que tous les bretons sont alcooliques et ce dès le berceau ? Que tous les parisiens sont condescendants et méprisants et réfutent –même très tôt- à faire preuve d’humilité ?…

    Consternant. Affligeant.

    • Je trouve votre commentaire très violent. Je ne sais pas si c’est parisianiste ou quoi. Je ne pense pas que la documentariste a voulu mettre l’accent sur la misère de Lens spécifiquement, car comme vous le dites, ce n’est pas une situation réservée au nord de la France. Je suis sûre qu’en tout territoire français, on peut rencontrer des familles dans cette situation et je m’étonne que vous n’ayez pas été touché par cette femme désemparée et pourtant forte et ces enfants tellement mûrs. Où est le père? Ce documentaire n’est pas du tout ordurier et infamant bien au contraire. Je le trouve très respectueux des personnes, le sujet est traité avec pudeur et délicatesse. Bien-sûr qu’il y a des gens qui s’en sortent et rien ne dit au demeurant que ces gens là ne s’en sortiront pas, mais il y a aussi des gens plus fragiles que d’autres. Ce reportage n’est à mes yeux nullement stigmatisant d’une région donnée. Peut-être en avez vous été affecté car vous habitez cette région, mais il aurait pu être tout aussi bien tourné ailleurs, il y a tant de bassins de misère en France. Voilà…. je ne connais pas la réalisatrice, je ne suis qu’une banale téléspectatrice de la classe moyenne et moi ce film m’a énormément touchée, c’est pourquoi j’ai pris la peine de reprendre votre commentaire.

  4. Bonsoir .
    Je suis toucher par l’histoire de cette gamille encore par ce jeune adolescent. Prochainement de passage à Lille pour ma formation post doctorale. Je veix passer rendre visite a cette famille .

    Merci de me fournir l’adresse ou un e-mail de ce jeune .

  5. Encore une émission qui est faite pour rabaisser les gens de lens .pourquoi ne venez vous pas chez des personnes ou tout va bien ?
    Ou on ne parle pas de pauvreté
    La pauvreté est partout pas qu’à lens

    • je suis bouleverse par votre documentaire, je n’ai pas pu voir la fin, j’espère que je pourrait le trouver en DVD un jour. Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*